Partage de traditions au Gala africain de la CAFS


















Le 12 novembre en soirée, une centaine de personnes se sont rassemblées dans l’auditorium de l’école Monseigneur de Laval à Regina à l’occasion du Gala culturel africain organisé par la Communauté des Africains francophones de la Saskatchewan (CAFS). Une rencontre placée sous le signe du partage et du folklore.


« C’était super », lance Melchior Niyonkuru, directeur général de la CAFS, présent aux côtés des autres participants réunis dans le pavillon secondaire des Quatre-Vents.


« Nous sommes fiers d’être rwandais, francophones et canadiens », a affirmé pour sa part François-Regis Kabahizi lors de la représentation théâtrale représentant le Rwanda.


Entre musique, danse, spécialités culinaires et arts, l’ambiance se voulait festive lors de cette soirée animée par Pamela Kazekare.


Cette dernière a invité les convives à se servir au buffet installé dans le hall de l’école secondaire. Au menu, les invités ont retrouvé de la nourriture traditionnelle, des bananes plantains, des patates douces, de la purée de légumes, ou encore du poulet.


Partage de traditions


Le froid glacial qui régnait à l’extérieur ce soir-là ne s’est pas fait sentir, alors que des membres de la CAFS originaires de l’île Maurice ont livré une prestation de séga, la danse traditionnelle la plus répandue du pays.


Le séga se danse en faisant glisser les pieds sur le sol sans jamais les lever et s’accompagne d’une musique d’origine africaine mêlée à des accents de salsa latino-américaine et de calypso des Caraïbes. Cette danse mauricienne est d’ailleurs inscrite sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité depuis 2014.


Trois membres du groupe percussionniste réginois Abahebera ont par la suite livré une performance des plus vibrante. Rénord Nsekera, responsable du groupe, en a profité pour faire un point sur l’histoire des tambours burundais.


« C’est une grande fierté pour moi et pour les autres fondateurs du groupe d’avoir contribué à la pérennisation de notre riche culture », a-t-il partagé. Les tambours du Burundi ont eux aussi été inscrits sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité en 2014. Puis, Kaya Free, artiste lui aussi originaire du Burundi, a réalisé un spectacle d’une vingtaine de minutes.


Le Gala culturel africain de la CAFS a lieu chaque année depuis 2010 grâce au travail de nombreux bénévoles et des membres de l’organisme.


Le français, une langue répandue en Afrique


Plus de la moitié des 321 millions de locuteurs du français à travers le monde sont africains.Si une trentaine de pays africains sont membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), le français a le statut de langue officielle unique dans onze d’entre eux et de langue coofficielle dans dix.Liste des pays africains dans lesquels le français est la seule langue officielle :










4

























Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.